Apprenti Maçon - 1er Grade

Apprenti Maçon - 1er Grade

Notes relatives aux prémices de la Maçonnerie Bordelaise

 

         Le 17 avril 1732, 3 marins anglais fondèrent aux Chartrons, la première Loge girondine, baptisée "L'Anglaise".

 

            Il fallait en effet à cette époque, 3 Maîtres Maçons pour constituer une Loge régulière. Il s'agissait du capitaine Martin Kelly, de Messieurs Nicolas STAIMTON et Johnattan ROBINSON.

 

            En ce dimanche, leur premier travail maçonnique, consista en l'initiation de Patrick Dickson, et la réception comme Maître du Compagnon James Braudshaw.

 

            Les Lundi, Mardi et Mercredi suivants, la Loge se réunit à nouveau pour initier d'autres ressortissants Anglais, de passage sur le port de Bordeaux.

 

            A ce stade, le gros du travail maçonnique est destiné à des commerçants anglais et dans l'esprit club se passe essentiellement à table, dans une taverne ou sur un bateau.

 

            Du fait de leurs fréquents déplacements et de leur situation géographique mouvante, les Frères de l'Anglaise se réunissent très irrégulièrement à cette époque: Le 02.05.1732 le Capitaine KELLY repart pour l'Angleterre et laisse le vénéralat au premier surveillant, STAIMTON.

 

            En 16 jours, KELLY avait reçu 5 profanes et élevé 5 Compagnons à la Maîtrise. Dès le 06 mai 1732, c'est au tour de STAIMTON de quitter le port en laissant sa charge à BRAUDSHAW, qui avait été reçu Maître, un mois plus tôt. Avant de ce faire, il eut le temps d'initier 2 nouveaux candidats et d'élever 2 Compagnons à la Maîtrise. Les travaux sont en Anglais, comme les procès verbaux.

 

            Après des périodes d'activité intense, on trouve également des périodes de sommeil. La stabilité des travaux, n'intervenant qu'à compter du 26 février 1737.

 

            Cette stabilité permet le développement et l'extension progressive du recrutement vers des Français. C'est ainsi que naît la "Française fille de l'Anglaise", le 29 Août 1740… et que le 08 septembre 1743 l'Anglaise décidera de travailler en Français, une majorité de Bordelais ornant dorénavant ses colonnes.

 

            1743 est l'année de la mort du cardinal de FLEURY et de l'accession du Comte de Clermont à la Grande Maîtrise. Ce sera un nouveau départ pour le développement de la Maçonnerie en France, jusque là, à Paris comme en province, contrarié par le Pouvoir Royal : Lettre de Claude BOUCHER, Intendant de Bordeaux à Arthur COP du 19/08/1742 : "Comme je suis informé, Monsieur, que vous êtes Maître de la Loge des Francs-Maçons établie aux Chartrons, je vous défends de la part du Roi, de tenir aucune Assemblée sous prétexte de réunion ou de réception, ou autrement.

            Je vous avertis que si au préjudice du présent ordre, vous tenez une assemblée, vous serez puni, et tous vos adhérents, comme désobéissant aux ordres du Roi".

 

            En 1744, la Française crée la "Parfaite Harmonie", qui à son tour, créera le 18/05/1746, "l'Amitié" ou "l'Amitié Allemande". L'arrêté du 15.05.1744 qui fait suite à la création de la Parfaite Harmonie, stipule dans son article 3 : "Si, par la suite, les membres de la Parfaite Harmonie se trouvaient en trop grand nombre, et que la séparation soit nécessaire, il ne pourra se former de nouvelles Loges que par le consentement et le pouvoir de la Loge "Francaise"." Cet arrêté laisse percevoir les débuts d'organisation régionale avec la notion de « Mère Loge ».



03/12/2011

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 15 autres membres